Née en 1985, diplômée de la Fémis et du Conservatoire de Musique en harpe, Eponine élabore patiemment les contours d’une œuvre poétique et contemplative, orientée sur la voie toujours plus féconde d’un art contemporain croisant salles obscures et espaces d’exposition, et a par ailleurs signé la photographie du long-métrage de Jacques Audiard, Dheepan, Palme d’Or du 68e Festival de Cannes.

Formée à la direction de la photographie à la Fémis, Éponine Momenceau a la maîtrise technique des outils qu’elle mobilise au service d’une œuvre naissante, aussi doucement que sûrement. Elle qui, portée par la découverte émancipatrice du cinéma expérimental, s’est ouverte à la réalisation avec l’assurance qu’il était possible de faire un film sans scénario ni acteurs, sait faire naître de la réalité la plus banale des scènes éminemment plastiques, gorgées de références tant picturales que cinématographiques.

Ses films et ses prochains en préparation, partagent plusieurs traits communs, de la traduction visuelle et sonore d’une dérive au large du réel née d‘un état altéré de conscience - rêveries solitaires au sein de scènes de la vie collective – à une attention presque mystique accordée aux postures des corps et à la lumière. Son travail, qui implique une pratique régulière de la photographie et une attention de plus en plus appuyée envers la vidéo, organise ce faisant le passage de morceaux extraits du réel vers une nouvelle dimension, apte à en révéler la beauté et le sens caché.

Ses films (Song; Jungle; Waves Become Wings; Before music there is blood) ont été sélectionnés à plusieurs reprises en festivals.
Elle a obtenu le Prix du Conseil Général des Hauts-de-Seine lors du 57ème salon de Montrouge ainsi que le prix du meilleur film au festival de Lucca, et a également montré ses films dans le cadre d’expositions collectives au Palais de Tokyo, Triennale de Milan, Lieu Unique à Nantes, Biennale de la Jeune Création Européenne, Cinémathèque Française, Nuit Blanche à Paris.

*

Born in 1985, graduated from Femis School and from Music Conservatory in harp, Eponine patiently draws the outlines of a poetic and contemplative work, fruitfully heading towards a contemporary art that mixes dark rooms and exhibition spaces. She has also directed the photography of Jacques Audiard’s film, Dheepan, Golden Palm of the 68th edition of Cannes Festival.

Trained in photography direction at Femis School, Eponine Momenceau masters the technical tools patiently building her nascent work. Through the liberating discovery of experimental cinema, she opened up to direction with the confidence that it is possible to make a movie without a scenario and without actors. She manages to model highly plastic scenes from the most ordinary reality with many pictorial and cinematographic references.

Her past movies and the ones in the making, share several common traits, from the visual and sound translation of a drift off the real born from an altered state of consciousness – solitary daydreams among collective life moments – to an almost mystical attention given to body postures and light. Through a regular practice of photography and a more and more sustained attention towards video, her work transforms extracted pieces from the real into a new dimension revealing their beauty and hidden meaning.

Her movies (Song; Jungle; Waves Become Wings; Before Music There is Blood) have repeatedly been selected in Festivals.

She has gained the Award of the Conseil Général des Hauts-de-Seine during the Salon de Montrouge 57th edition as well as the Best Film Award at Lucca Festival. Her movies have also been shown in collective exhibitions at Palais de Tokyo, Milan’s Triennale, Lieu Unique in Nantes, JCE Biennale, Cinémathèque Française, Nuit Blanche in Paris.